Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 13:18

 



Les évènements majeurs de la semaine

La semaine est marquée par la croissance régulière du nombre de Loges rejetant toute autorité de M ; Stifani  et qui le font savoir à Me Legrand.  En parallèle de cette lame de fond qui s’amplifie, la semaine a été marquée par plusieurs nouvelles Déclarations communes de GMP parfois accompagnées par des AGM, remettant elles aussi en cause toute autorité du même  M. Stifani..

Résistance des loges et « nouveaux Résistants ».

 

Le Samedi 23  avril

Le Myosotis Languedoc-Roussillon lance une « Invitation générale à renier la clique des apparences » et fournit en accompagnement le texte en français et en anglais d’un courrier à adresser à Me LEGRAND.

Le même jour venant en appui de la déclaration de la totalité des 17 loges de Cerdagne et de Roussillon qui ont déclaré ne plus reconnaître monsieur Stifani, le même myosotis publie un Communiqué des  (20) Officiers provinciaux de Septimanie (Roussillon Cerdagne) qui apportent leur soutien unanime et collégial à la déclaration des 17 Vénérables Maîtres.

 

Avec pour titre « Qui c’est la reine de CLOCHES ? » le myosotis Maine-Atlantique revient sur Alain Can ..GMP de Guyenne-gascogne, qui vient de réussir l'exploit d'avoir été nommé Député Grand Maître par un Ex Grand Maître ... qui n'a plus autorité pour nommer personne et qui, dans une manoeuvre précédente, il y a 3 mois, avait programmé sciemment (pour créer une "vacance" de poste de DGM) d'accepter la démission de son DGM ...J-Cl TAR ...

Publication par de nombreux blogs d’une nouvelle Déclaration commune cette fois-ci  en provenance de 10 GMP et AGM supplémentaires, qui annoncent ne plus reconnaître monsieur Stifani, et se placer sous l’autorité administrative de Me Legrand et maçonnique de JC Tardi…. , (ex AGM démissionnaire)

Les réactions offrent une large palette de titres et de contenus. Le Myosotis Savoie-Dauphiné écrit « ça brinqueballe dur » à la tête de la GLNF,  Le myosotis PACA nous dévoile dans « La terrible bataille des EX » les trois épisodes du film à suspens qui a conduit l’EX GM à couper l’herbe sous les pieds des 10 et de Jean-Claude Tardi…. EX-AGM en se précipitant pour nommer le futur EX-AGM en la personne de Alain Can…., cela, à peine quelques heures avant la publication de cette seconde Déclaration Commune.

Le dimanche 24 avril

Le myosotis Occitan adresse une « Lettre ouverte aux VM, seuls véritables chefs de l’Ordre », dans laquelle il les invite à rejoindre les très nombreuses loges qi ont déjà écrit à Me Legrand pour lui faire savoir qu’elles ne reconnaissent plus un quelconque GM.

Le Lundi 25 avril

Le Myosotis Grande Arche adresse « une lettre ouverte à M. Cano.. » en réponse au courrier que ce dernier à lui-même adressé aux « dignitaires de  la GLNF». La conclusion du Myosotis est sans appel : « vous nous avez montré votre vrai visage, glacial, mécanique,  aux ordres de l’ambition et du tyrannique… » ; Le Myosotis Brie-champagne s’adressant à Alain Cano, titre « Sors de ce corps, François », montrant que l’objectif de cette manœuvre  n’est nullement de rendre le pouvoir, mais au contraire, de se le garder.

 

Le Mardi 26 avril

Le myosotis Languedoc-Rousillon nous informe que « 10 des 11 loges de Montpellier s’en remettent à Me LEGRAND ». Cela porte (à cette date du mardi 26 avril) à 38 le nombre des LL de Septimanie qui rejettent toute autorité de M stifani et ses apparatchiks.

Le myosotis PACA réagit dans son article « Du César de Platine…. à la Médaille en chocolat » au courrier adressé par Jean-Luc V. à l’ensemble des frères de la province de Massilia, en complément d’une Déclaration Collective  de 10 AGM et GMP, courrier dans lequel il se présente en nouveau Grand Résistant à l’oppression de celui qu’il a tant servi mais ne reconnait plus depuis la veille, en invitant tous les frères de la province à venir se placer en rang serré derrière son panache blanc.

Devant tant de critiques virulentes rejoignant enfin celles des Myosotis depuis 16 mois, certains FF du bar de la marine voient déjà JLV comme le « Winner »  du « César de Platine », loin devant les autres nominés. Mais d’autres FF grincheux lui reprochent des relents de stifanisme et d’autres s’esclaffent de rire, aussi au final ce sera une « Médaille en chocolat ».

Le Myosotis Neustrie publie concernant une lettre d’Alain Cano, celui que Stifani vient de mettre en avant comme DGM, un court article dont le titre est tout à fait révélateur « Il s’y croit ». et en profite pour faire un rappel de l’article du Myosotis Ligérien  « Celui qui dit la vérité sera exécuté » qui lui-même rappelle comment une loge de Guyenne et Gascogne, Bernadote 325 à l’Orient de Pau a été saccagée par le GMP Alain Cano.

Le blog La Lumière de l’EXPRESS prenant acte des deux plus récentes Déclarations de GMP et OM constate que « La majorité des provinces ne reconnaissent plus le Grand  Maître » et fournit copie des dites déclarations ainsi que de la Lettre par laquelle celui de Massilia, Jean-Luc V., s’est fait remarquer.

 

Le Mercredi 27 avril

Le myosotis Lorraine-Alsace publie « Face à l’Est : orient de Colmar ». On peut y lire d’une par la résistance de la loge Jacques de Lichtenberg N° 276 à l'Orient de Colmar face aux intimidations ahurissantes et opérations commando du GMP local, et d’autre part sa déclaration qui vient préciser sa position par rapport aux loges d’Alsace ayant déjà signé une déclaration de rejet de Monsieur Stifani. Elle précise avec force détails pourquoi elle rejette de la même manière toute autorité du GMP indigne.

Le myosotis de Septimanie  nous informe que « Le Conseil des Maîtres Maçons de la Respectable Loge VIA SCOTIA à l'Orient de Nîmes du Rite Ecossais Ancien et Accepté a adopté la Charte 86 », rejoignant ainsi La Perle de Lumière n°1339 à l'O. d'Alès et Via Nova n°1022 à l'O. de Port la Nouvelle qui permet aux Loges de travailler sous les Auspices de la GLNF, dans le respect de textes en phase avec la Tradition et textes de 1986, loin des dérives contre initiatiques qui ont débuté en 1997/1998.

Le Myosotis Breton nous relate la réunion organisée à Pontivy par Christian De…, le GMP de Bretagne, l’un des 11 signataires d’une des Déclarations Communes remettant enfin en cause toute autorité de l’EX.

Le titre de l’article « PONTIVY.  Circulez y’a rien à voir ! »  traduit bien l’attitude de Christian  De… qui s’y est représenté en Grand résistant et  Sauveur, à la tête du collectif des 11 GMP , celui dont l’action a fait basculé le cour de l’histoire de la révolte de la GLNF, celui avant lequel aucune résistance réelle n’a existé, celui qui comme par hasard répond à tous les critères du GM idéal. Quant à un besoin éventuel de réforme de la gouvernance : Circulez y’a rien à voir !

Le Jeudi 28 avril 

Le myosotis du Mont Gargan nous fournit un article bref mais incisif « Obéissance au Devoir ou soumission aux ordres ? » que penser de ces loges qui, pour éviter d’agir en leur nom, donne procuration à des GMP qui il y a peu étaient encore des serviteurs soumis à un système perverti ?

Face à la grande faiblesse de nombreux FF, qui placés en situation d’avoir à choisir, considèrent qu’il est urgent d’attendre. Mais d’attendre quoi, au fait ? Aussi l’article nous rappelle-t-il l’ouvrage intitulé Manuel Interprétatif du Symbolisme maçonnique, dans lequel notre sœur Amélie André-Gedalgue écrit : « Obéissance au Devoir et non soumission à des ordres injustes. La servilité est un vice répugnant à tout initié comme à tout homme libre et de bonne mœurs ; la force morale, seule doit le guider »

Nous invitons à aller lire cet article, que malheureusement nous n’avons pas pu, là non plus recopier en annexe

Le Vendredi 29 avril

Le myosotis Maine-Atlantique annonce « Un GMP en porte-à-faux ». Il s’agit de celui de la province du Maine et Loire car déjà à la date du 28 avril, 21 des 39 LL de la province, soit la majorité,  ont signé une déclaration commune ne reconnaissant plus la moindre autorité à monsieur Stifani ni aux organes existants de la GLNF, sauf pour l’expédition des affaires courantes.

Dans le blog FMR, Claude S. s’adresse « Aux Frères de Paris Grande arche » en ces termes : «  Je tiens donc à vous dire à la fois mon amitié pour Charles TORDJMAN dont vous avez pu apprécier la sagesse et la modération au cours du mandat que lui a confié François STIFANI quand il avait encore la capacité de le faire.

Je vous dis aussi que nous sommes tous solidaires avec lui et vous invite à prendre vos responsabilités de Maçons si son successeur illégitime venait à se présenter à vous ».

 

 

Le Samedi 30 avril

Le myosotis Grande Couronne nous relate dans « Ce matin une nouvelle étape de notre histoire »  la Tenue de la GLP de Paris Grande-Arche, sous l’autorité du GMP Charles Tordj___ qui s’est déroulée en présence d’un nombre impressionnant de Frères de 4 GMP en exercice, ainsi que d’un ancien AGM. Le grand Temple de Bineau et ses balcons étaient pleins car les Frères ont voulu apporter leur soutien à leur GMP et cela malgré le papier signé la veille par l’ex GM de la GLNF et la lettre envoyée par M. Zecc…..  

La Tenue de ce matin nous annonce une nouvelle étape de notre histoire : celle d’après FS.

En effet, c’est la première fois qu’une Tenue Provinciale a lieu malgré le coup de force de l’ex GM., Il n’y a plus de place pour l’ex GM et les hommes qu’il nomme depuis le 21 janvier, les Al Ca, Michel Zecc…, etc.

 

 

Le myosotis Maine-Atlantique  dans « Les Coliques d’un Ex GM » passe en revue la situation et annonce notamment que la liste des loges refusant l’autorité de la structure GLNF continue à s’allonger.

Le myosotis Alby Quercy Rouergue, publie « Ne pas tourner plus vite que le vent ». Il y relève avec intérêt l'évolution de la position du GMP  d'Alby-Quercy-Rouergue, Christian B..ZI. qui
en mars 2010 déclarait : "Cher GM, nous sommes à vos côtés, fidèles et unis pour la défense intransigeante des valeurs de notre Obédience." Alors qu’aujourd’hui il vient de renier FS, son Maître à penser mais avec des propos beaucoup moins accusateurs que ceux employés il y a un an contre FMR et autres myosotis, "ces FF égarés dont le comportement l'atterraient", allant jusqu'à les accuser de complicité avec une obédience concurrente! Ah ce bon sang de vent qui tourne !

Le myosotis du Mont Gargan publie « Dignitaires à vendre ». Ayant analysé les listes des GMP et autres dignitaires ayant signé les diverses déclarations, Zorbec Legras y trouve surtout, hormis une minorité de frères sincères mais égarés sur ces listes, une grande majorité « d’affairistes, d’opportunistes et de traîtres à la cause maçonnique » qui réclament aujourd’hui la tête d’un seul homme pour sauver la leur, ainsi que leurs privilèges.

Nous aurions pu les croire, dit-il, si en 2009 ou en  janvier 2010, ils avaient posé leur tablier, or combien parmi ces dignitaires opposants ont envoyé leur démission ? Non souligne Zorbec-Legras : « Nous ne sommes pas de la même maçonnerie ». « Laissez-les déclarer ce qu’ils veulent, mais n’écoutez que votre bon sens ».

Le myosotis Réunionnais se déclare stupéfait dans son article « Ladi lafé ! » de voir parmi les signataires de certaines déclarations communes les noms de quelques uns de leurs OP et autre super préfet local, qui sont connus pour être, ou tout au moins pour avoir été jusqu’à une date très récente des affidés parmi les plus serviles de l’EX.

Avec un peu de retard (ce qui n’est pas dans ses habitudes) le blog La lumière, de l’EXPRESS prend à son tour acte de la « Publication de 135 nouveaux noms de Grands officiers anti-Stifani » dont François Koch remarque « C’est plutôt rare et courageux. Un signe que la crise s’aggrave encore et que la révolte s’amplifie »

 

Articles divers

Le Samedi 23  avril

Le Livre Blanc pour la Refondation, publie « Qu’est-ce qu’un Grand Maître ? » Il s’agit d’un début de réponse apporté par les rédacteur du LIVRE BLANC par opposition aux dérives générées par la gouvernance de Monsieur François Stifani qui ont montré (hélas) à l'envie ce que n'aurait jamais dû être un Grand Maître. 

Ces mêmes dérives nous obligent à nous interroger sur ce que sera le Grand Maître que nous souhaitons dans une GLNF rénovée.

C'est à cette question que le Livre Blanc pour la Refondation apporte un début de réponse.

Le dimanche 24 avril

Le myosotis Languedoc-Roussillon nous gratifie d’un très beau texte, qui s’il nous avions pu le recopier, aurait trouvé sa place en annexe.  Il s’agit de « Propos contre la lâcheté ou les ambitions incongrues ».  Il fait grandement référence au roman de Boulgakov « Le maître et Magurite » écrit sous l’ère stalinienne. Article à lire absolument.

Le Lundi 25 avril

Le blog FMR publie l’article « Ensemble » repris par de nombreux myosotis et vous retrouverez en annexe. Il rappelle ce que sont les comportements crispés usuels des fins de règne tant de ceux, nouveaux résistants qui font de la surenchère pour asseoir leur crédibilité nouvelle, tant de ceux de la garde rapprochés qui se réfugient dans des bunkers psychologiques.

Face à ces phénomènes classiques, Claude S. rappelle la réalité juridique de la situation actuelle, le rôle de Me Legrand, et la vigilance nécessaire pour ne pas retomber dans une fausse Refondation.

Le Myosotis hors de France publie un texte de notre frère les enfantsdelaveuve « Continuons à sonner les cloches ».  En ce weekend pascal il  invite les Frères à continuer le combat, rassembler les égarés, convaincre les désorientés, stimuler les désenchantés. Nous devons les équiper de l’épée pour qu’ensuite ils manient, le cœur joyeux, la truelle de la reconstruction.
Mes Frères animateurs des Myosotis et FMR, continue-t-il, continuez à laisser circuler la parole sans restriction, stimulez la prise de position.

 

Le Mardi 26 avril

Le Myosotis Neuilly-Bineau nous gratifie d’un magnifique article de notre Frère Charles « Le sens des mots, la valeur des choses ». il nous propose de revenir sur les mots que nous utilisons tous les jours dans notre univers maçonnique et nous démontre, preuves à l’appui, comment l’utilisation erronée des mots à permis d’aboutir aux maux que nous connaissons au sein de notre GLNF et de propager la confusion la plus totale dans nos esprits.  Le texte complet est d’ailleurs en annexe n°1

Le myosotis Maine-atlantique adresse à ses Amis blogueurs un article totalement satyrique intitulé « Le Tour de France des GMP » dont nous vivons en ce moment en direct la « Grande étape de Montagne » et dont on peut dire, qu’elle est riche en rebondissements, exploits et défaillances en tous genres.

Le myosotis Ligérien s’écrit « Mais que fait donc la police ?! ». Ce n’est pas parce qu’il y a maintenant la queue pour le remplacer l’EX guide suprême, que Tamino en oublie les manquements aux règles les plus fondamentales de la Maçonnerie perpétrés par le gourou et sa clique.

A ce sujet : que fait donc la police, demande Tamino ? « Un certain nombre de questions et/ou d’affirmations précises méritent toute l’attention des experts, comptables et judiciaires. Car en plus des dévoiements initiatiques, des manquements à la loi et à la chose jugée, nous attendons, outre la décision de la Cour d’Appel, un point sur la façon dont ont été gérées nos capitations, la priorité systématique donnée aux structures immobilières, les montages incongrus, à tout prix, et pourquoi ? »

Le myosotis Lutèce publie un article de réflexion stimulant, « Coutumes locales » qui s’efforce d’approcher les mécanismes qui font la différence entre une maçonnerie méditerranéenne dont sont issues nos trois précédents GM et une maçonnerie parisienne ;

 

Le Mercredi 27 avril

Le myosotis Batignole, publie « L’infirmerie des Frustrés ». Notre Frère Tonton Beretta  s’efforce de comprendre Quel est l’intérêt de s’accrocher à cette fameuse Fonction de Grand Maitre, alors que l’ensemble des frères le rejettent en masse ? 

Quel est cet intérêt qui pousse un Frère à accepter  ce poste de Député Grand Maitre, alors que l’ensemble des Frères le rejettent aussi ?

Quel est cet intérêt qui pousse certains Officiers, à tenter désespérément de défendre l’indéfendable et  pour certains jusqu’à aller se couvrir de ridicule ?

La réponse de Tonton Beretta est claire : ce vecteur commun qui anime ces pauvres « affidés » est contenu dans la question : Le Mot : «  INTERET ».

 

Le jeudi 28 avril

Le myosotis Grande Couronne nous informe dans son article « Persévérer » que la RL Le Centre des Amis n°1 a célébré son centième anniversaire et qu’elle constitue avec la RL  L’Anglaise 204 n°2 les deux Loges qui en 1914 ont créé notre Grande Loge.  Encore un rappel que l’origine de la GLNF est issue des Loges et non l’inverse.

Plusieurs blogs se font l’écho de la promotion dans le grade de Commandeur dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur accordée à Jean Murat, félicitant notre frère et soulignant souvent le contraste avec les demandes répétées de l’EX pour obtenir cette médaille qui lui est à chaque fois refusée tels les blogs. «Grande Couronne »  « PACA » « La Lumière Franc-maçon  »    « Ligérien » « Rhodanien » etc.. .

 

Le Vendredi 29 avril

Le Myosotis brie-Champagne publie «   « Je » vous parle,    « je » vous mens », dans lequel Anaxagore reprend un à un chacun des mensonges de l’EX dans sa lettre du même jour.

Le myosotis Occitan met à notre disposition la « Mise en place et les objectifs du collectifs Occitan » à l’initiative de FF des provinces de Toulouse-Pyrénées et d’Alby-Quercy-Rouergue, tous résistants actifs aux dérives de la gouvernance actuelle de la GLNF, tant au plan national que dans leurs provinces respectives

Le myosotis Septimanie s’efforce de démontrer la nécessité de « Revenir à l’autonomie des Loges » compte tenu de  l’illégitimité du système obédientiel actuel, et donc de revenir aux fondamentaux de la maçonnerie de la G.L.N.F., tels que proclamés par les fondateurs de cette obédience et inscrits dans les « Constitution et Règlement général » de 1986.

 

EN CONCLUSION

A fur et à mesure que la semaine progresse on voit bien la progression de la lame de fond des loges qui écrivent pour rejeter toute autorité de monsieur Stifani et le plus souvent de tous ceux qu’il a nommés au niveau national ou provincial, sauf, et encore…, pour expédier les affaires administratives courantes.

De même un écart apparaît entre ces loges et leurs VM qui s’élèvent non seulement contre Stifani mais contre tout le système Stifanien en vue d’une refondation profonde et nombre parmi les nouveaux résistants qui s’élèvent avant tout contre 1 homme (FS) continuant parfois à maintenir habilement la confusion entre Ordre et obédience, et qui  sollicitent le soutien des Frères non pas tant pour une réforme de la GLNF, mais à titre quasi personnel sous forme de plébiscite  leur permettant de mieux rester en place ou mieux de se placer en vue d’une nouvelle carrière maçonnique.

Quoi qu’il en soit la révolte contre Stifani et son système vient de prendre un tour décisif avec la tenue provinciale de Paris Grande Arche présidée par Tordj…, un GMP  toujours très proche de la Résistance, et que les Frères ont massivement soutenu face à la tentative de Stifani de le mettre hors jeu.

Fraternellement
Philippe et Bernard.

 

Annexe 1

. Mes Frères,

Notre Frère Charles nous propose ci-dessous de revenir sur les mots que nous utilisons tous les jours dans notre univers maçonnique et nous démontre, preuves à l’appui, comment l’utilisation erronée des mots à permis d’aboutir aux maux que nous connaissons au sein de notre GLNF et de propager la confusion la plus totale dans nos esprits.

Derrière les mots, les maux. Il ne s’agit pas là que de simples jeux de mots. En linguistique un mot est un raccourci qui implique un « signifié », c’est à dire un concept que ce mot encapsule. Pour échanger et se comprendre, il ne suffit donc pas de connaître les mots mais de partager les référentiels qu’ils véhiculent. Quand le contexte dans lequel les mots sont utilisés est inapproprié, c’est notre perception même de la réalité objective qui subit une déformation. Déformation d’autant moins perceptible qu’elle se produit dans un schéma de glissement progressif du « signifié ».

Alors, avant même de penser à la refondation de notre obédience, il nous semble essentiel de remettre les mots à leur juste place et de nous accorder sur les « concepts » qui leurs sont associés. Cela nous évitera de générer à l’avenir de nouvelles confusions.

Le texte est un peu long et dense, mais il mérite une lecture très attentionnée.

 

Fraternellement,

 

Loge, Grande Loge, obédience, Ordre...l’obédience n’est pas un Ordre !!!

L’étude des statuts et règlements d’Obédiences amies, et leur comparaison à ceux de la GLNF permet de constater qu’il existe 1 occurrence du mot “Ordre”, au sens “ordinal” du terme, dans les documents de la Grande Loge Régulière de Belgique (dans le libellé d’un serment) alors qu’on en trouve un peu plus de 20 occurrences dans  les statuts et règlements de la GLNF de 1980 et plus de 50 occurrences dans ceux de 2009.

Ce constat laisse perplexe et pousse à une analyse de cet écart d'une part et de cette inflation d'autre part.

Les problèmes que rencontre notre GLNF proviennent d’une lente dérive sémantique, liée à une dérive morale, qui s’est installée depuis très longtemps, en France, et qui n’existe pratiquement pas à l’étranger.
Cette dérive touche l’ensemble du vocabulaire employé pour désigner la nature, l’essence même de notre association.

Parcourons la signification et l’histoire des termes de “Loge”, “Grande Loge”, “Grand Orient”, “Obédience” et “Ordre”... et tentons de mettre un peu … d’ordre.
Cette étude n’a pas comme vocation d’être exhaustive.
Elle ouvre simplement des pistes de réflexions et de prise de conscience de ce que nous sommes, et des problèmes que nous rencontrons.

Loge
Les Loges maçonniques existaient avant les obédiences.
Le 24 juin 1717, jour de la fête de la Saint Jean, quatre loges londoniennes, L’Oie et le Grill, Le Gobelet et les Raisins, Le Pommier et La Couronne, se réunissent dans la taverne « The Goose and Gridiron » et ont formé la première Grande Loge, la Grande Loge de Londres et de Westminster.
Les loges existaient avant les Grandes Loges et les obédiences, et ce point est de la plus haute importance car il démontre que la réalité de la Grande Loge provenait de la substance même des Loges, de leur volonté et rien d’autre.
Aucune volonté ou réalité supérieure aux Loges ne préexistait.
Cette tradition fondamentale s’est maintenue dans la plupart des pays... sauf en France.

Grande Loge
Le terme de « Grande Loge » désigne universellement un regroupement de plusieurs loges et rites.
Au début du XVIIIe siècle, en France, le terme « Grande Loge » désignait uniquement la réunion des présidents de Loges, c’est-à-dire le moment où celles-ci se réunissaient.
La Grande Loge était fermée à la fin de la réunion.
Il n'y avait donc pas d'obédience maçonnique permanente au sens actuel du terme.
La Grande Loge a fini par désigner une instance élue par les Loges, chargée de la défense et surtout du déploiement de Loges. Ce faisant, cette organisation a permis la croissance de la Franc-maçonnerie.
Le terme de “Grande Loge” est employé universellement pour désigner l’instance qui regroupe, fédère, des Loges. Il existe, en principe, une Grande Loge régulière par pays.
Notons que la notion actuelle de « Grande Loge Provinciale » croit légitime cette appellation de « Grande », ce qui, au terme des logiques internationales en place, signifie que chaque région aurait son autonomie comme celle d’un pays ou d’un Etat, ce qui n’est pas le cas juridiquement.

Grand Orient
Ultérieurement, en France, et uniquement en France, le terme de “Grand Orient” a désigné le lieu où se réunissaient les Loges en tenue de Grande Loge.
Ce terme de “Grand Orient” n’existait pas dans les autres pays.
Progressivement, l’expression “Grand Orient” a désigné le lieu et les membres réunis, et par extension le lieu d’où vient la Lumière.
Ici se marque probablement progressivement un accaparement à velléités hégémoniques.
La lumière provenant de cet Orient, déclaré Grand, est donc plus grande que celle de l’Orient d’une Loge, puis que l’Orient y est ...Grand...
Comme si la Lumière pouvait être d’une nature différente !!! Il y a là de quoi rêver, ou faire rêver...
On trouve déjà ici, probablement, une dérive issue de la culture française, héritée des rois de France, un goût certain pour le « tape à l’œil » destiné à « épater la galerie » pour se donner de l’importance et prendre du pouvoir.
Grand Orient a été ensuite le nom donné à une Obédience qui s’est démarquée de la Grande Loge de France pour la refonder.
La notion de « Grand Orient » s’est assez peu diffusée dans le monde et ne l’a été, que sous influence Française. (Il existe internationalement 2 Grands Orients réguliers.)
Du Grand Orient de France s’est détaché ultérieurement la « Grande Loge de France » (n°2), obédience et non plus « Grande Loge de France », Grande Loge en France.

Obédience
Le terme d’obédience, dont l‘origine étymologique veut dire “prêter l’oreille”, écouter, a vu son sens se décliner vers l’idée d’obéir.
Le mot “obédience” est typiquement français et est peu utilisé par la plupart des grandes Loges étrangères.
En France, les loges sont regroupées en obédiences qui sont des regroupements de loges et/ou de rites.
Le nombre incroyable de schismes successifs qu’a connu la Maçonnerie Française a probablement nécessité l’émergence d’un terme permettant de désigner à quelle tendance se vouait telle ou telle loge... qui elle écoutait, à qui elle obéissait.
La plupart des pays comptent entre 3 et 5 obédiences qui s’articulent, un peu partout, autour d’une clef de raisonnement : 1 obédience masculine, 1 obédience féminine et 1 obédience mixte et 1 ou 2 divisions, en général dues à l’histoire civile du pays.
Aujourd’hui, la France compte plus de 30 obédiences, la plupart issues de rapports de pouvoirs et de force qui tournent mal.
La GLNF a “essaimé” plus d’un tiers de ces obédiences à elle toute seule depuis 1917. (Sans compter quelques Grand-maîtres « freelances »)
Ceci laisse rêveur sur les priorités de ceux qui sont sensés réunir ce qui est épars.
La Maçonnerie Française et la GLNF en particulier, démontrent depuis longtemps leur goût pour le pouvoir et par conséquence... la division.

De toutes ces péripéties provient probablement le terme traditionnel de “French bordel”.

Ordre
Il existe plusieurs sens au terme d’Ordre, la GLNF les utilise tous et les amalgame à dessein.
Nous allons discerner les faits et les intentions.
Il existe plusieurs champs lexicaux du vocabulaire français pour le mot Ordre : les champs religieux, militaire, celui des organisations professionnelles, et honorifique.

Le champ lexical religieux : Les ordres des Bénédictins, des Franciscains etc... trouvent leur naissance dans une règle édictée par chaque Saint Fondateur. Ces règles sont des règles de vie et de conduite en général autour de la célébration du culte religieux et du travail, l’ensemble, isolé du monde. La maçonnerie proscrivant tout débat et donc référence religieuse, par ailleurs le Maçon étant plongé dans le monde, ce champ là ne peut pas être applicable.
Certains imaginent une influence reçue directement du GADL’U, du même ordre de celle reçue par les Saints alors qu’ils sont des transmetteurs d’une Tradition Initiatique qu’ils ont reçue de leurs prédécesseurs.

Le champ lexical militaire :issu du moyen âge, c’est une sorte de “permis de tuer chrétien”, qui ne s’applique pas à une organisation sensée promouvoir l’amour fraternel...
Ce champ met en relation une posture de combat et la religion.
Dans le sens employé fréquemment ces derniers temps, ce sens ressortait assez fréquemment et justifiait des positions les plus dures et les moins fraternelles.

Le champ lexical professionnel : avocats, architectes, experts comptables...
Les rôles principaux des ordres professionnels sont les suivants, régulation de l’accès, contribution à la formation permanente, représentation vis à vis des pouvoirs publics, promotion vis à vis des médias, organisation et régulation de la concurrence entre les membres, fonction juridictionnelle avec un conseil de discipline, fonction arbitrale...
On comprend assez vite que ceci peut constituer une source d’inspiration pour un plan d’action, à ceux qui ne sont restés que dans le plan profane.

Le champ lexical honorifique : dans lequel se trouvent les ordres de mérite et les ordres de Chevalerie. Il n’y a pas d’ordre de Chevalerie aux 3 premiers degrés.

La GLNF a amalgamé Rites, rituels et Honneurs dans ses constitutions de 2009, en son article 12 (page 21) :
- Un sous-article de 15 lignes porte sur les Rites et les Rituels, ceci donne une indication de l’importance donnée au sujet. Il n’y figure aucune référence à l’Ordre, alors que seule l’initiation portée par le rituel confère un niveau hiérarchique dans l’Ordre Maçonnique Initiatique Esotérique Traditionnel.
- Deux sous-articles d’une demi-page sont consacrés aux honneurs et distinctions maçonniques où figure la notion d’Ordre du mérite Maçonnique.
Cet ordre est inspiré des Ordres honorifiques tels que l’Ordre du Mérite, dans lequel existe bien une notion hiérarchique.
Ce “distributeur de rubans” n’est réservé qu’à une “élite” ayant fourni  “...des services éminents et exceptionnels à l’Obédience...”

Tous les textes, toutes les interventions des autorités de la GLNF jouent depuis quelques années, d’un registre à un autre. Les représentants jonglent d’une pseudo influence spirituelle de “gourou” ou détenue depuis que le “Gourou” l’a donnée à son tour, à un discours de combat par un discours disciplinaire et social, un discours flatteur et honorifique.

On rencontre aussi l’exploitation à outrance, d’un champ lexical non négligeable, normatif et conservateur au sens de la préservation d’un ordre établi qu’on ne saurait remettre en question, alors que notre organisme a subi des dérives incroyables ces 30 dernières années.


Plus ce système est en difficulté, plus est brandi le mot « ORDRE », alternativement comme une arme ou un bouclier.

La principale préoccupation des constitutions de notre Obédience, et ce depuis bien longtemps, progressivement, imperceptiblement et de plus en plus nettement, est une confiscation du pouvoir des Loges.


La Franc-maçonnerie est un Ordre initiatique ésotérique traditionnel universel.

Ni l’obédience, ni la Grande Loge ne sont un Ordre.

L'expression « Ordre Maçonnique » désigne l'IDEAL d'une Franc-maçonnerie UNIVERSELLE.
Cette notion transcende chaque Grande Loge individuellement et ne peut être appropriée exclusivement par aucune.

L’Ordre désigne une hiérarchie spirituelle, du grec “hiéros”, sacré et “archie”, commandement.
Cette hiérarchie est structurée en degrés initiatiques, de Connaissance, gravis l’un après l’autre par le Franc-maçon qui cherche et qui travaille. Ce travail est un travail personnel sur soi-même. C’est un travail intérieur, par l’acquisition des Connaissances spécifiques à chaque degré de chaque Rite, obligatoirement transmises par des Francs-maçons qui sont eux-mêmes à un degré supérieur, dans une chaîne de transmission. C’est de ceci que découle que, sans Travail personnel et sans instruction par un Frère déjà instruit, aucun progrès n’est possible sur la voie de la recherche de la Vérité.

Il n’y a de hiérarchie de connaissance, d'Ordre, qu’au sein des Loges pour les 3 premiers degrés de chaque Rite et des Juridictions pour les degrés suivants.

Les degrés supérieurs de certains rites ne disposent pas de Juridiction. On peut se poser des questions sur leur présence au sein de l’obédience.
Beaucoup d’obédiences, dans l’Histoire, ont effectué des réorganisations profondes pour se libérer de l’emprise des hauts-grades. Des side degrees sans Juridiction doivent-ils échapper à ce mécanisme ?

La Franc-maçonnerie est un Ordre Initiatique au sein de la Loge : par sa Tradition ininterrompue depuis ses origines, la Loge détient des pouvoirs spirituels qui permettent d’initier. Cette Tradition consiste, pour l’essentiel, dans des rituels et des instructions qui permettent de délivrer chaque degré. Lorsque, dans une Loge Juste et Parfaite, le Vénérable et ses Officiers procèdent à la réception d’un profane, celui-ci est transformé par la réception d’une énergie spirituelle qui fait de lui un initié et lui ouvre le chemin initiatique qu’il aura ensuite le devoir de parcourir, s’il le veut bien, aussi loin qu’il le pourra.
La hiérarchie qui procède à l’initiation y détient le seul pouvoir qui existe en Maçonnerie.
Cette hiérarchie a une grande responsabilité car elle est garante de la liberté du nouvel Initié.
Personne n’a de pouvoir au-dessus du Vénérable Maître dans le processus initiatique.

La Franc-maçonnerie est un Ordre Initiatique Esotérique : Ce qui est ésotérique, du grec «éso», au-dedans, se rapporte à des Connaissances, qui, par nature, sont cachées en dedans de soi et ne sont pas à la portée de tous. Ce sont des Connaissances réservées à certains élus, par ceux qui sont dedans, parce qu’ils en ont été jugés aptes. Cette connaissance s'acquiert “dans le dedans” de soi. Ésotérique s’oppose à exotérique, du grec « exo », au-dehors, qui se rapporte à des Connaissances qui par nature sont à la portée de tous, sans distinction, sans élection, sans examen.

La Franc-maçonnerie est un Ordre Initiatique Esotérique Traditionnel Universel :
Tous les ordres initiatiques ésotériques traditionnels procèdent de la Tradition Primordiale.
Les voies initiatiques ésotériques qu’ils proposent à leurs initiés sont équivalentes et convergent toutes vers le même point de retour et de rencontre individuelle avec le UN, Principe Universel.

L'obédience n'a pas de pouvoir initiatique. L'obédience n'est pas un Ordre. L'obédience est au service des Loges.

On traçait le tableau de Loge dans la poussière de la terre battue, en un lieu abrité du chantier appelé Loge.
Un retour au sens Traditionnel est nécessaire, respectueux, humble, dépouillé, fraternel, instruit et spiritualisé.

Pour arriver à faire de la Franc-maçonnerie ce qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être, le Livre Blanc veille à ce que le vocabulaire soit correctement utilisé.
Les glissements de sens ont produit trop de désastres par la perte du Sens.


Charles un frère qui a lu quelque part… il y a longtemps... "Vigilance et persévérance"…

 

Annexe 2

ENSEMBLE.

 

 Il n’y a pas d’exception dans les comportements lorsque l’on assiste à une fin de règne.

 

Les opposants historiques rencontrent une résistance inhabituelle, elle s’accentue au fur et à mesure que l’issue du combat devient moins incertaine.

 

Les ralliements se font plus fréquents.

 

Les adversaires d’hier deviennent les alliés d’aujourd’hui s’essayant à une surenchère pour asseoir leur crédibilité nouvelle.

Comédie humaine qui s’étale sous les yeux étonnés de ceux qui connaissaient par avance l’issue d’un combat dont ils n’ont eux, jamais douté.

 

La garde rapprochée se serre contre son chef retranché dans le bunker psychologique qui lui sert provisoirement de refuge.

 

La déception se lit dans certains regards, d’autres se demandent quand cessera cette lutte dont chacun mesure qui sera le perdant.

 

Car, qu’il s’agisse de peuples, ou d’autres organisations humaines, le cynisme, la perfidie, ne durent que le temps nécessaire à ce que chacun ouvre les yeux et prenne conscience que sa seule volonté peut avoir raison du mal qui jusqu’alors leur paraissait insurmontable.

 

Nous partîmes 35, nous sommes aujourd’hui plus de 30 000 à ne plus accepter l’insolence de ceux qui au travers de déclarations devenues subitement moins véhémentes, parce qu’ils sentent que le pouvoir leur échappe, pensent qu’ils vont encore pouvoir nous tromper ainsi que la justice qu’ils appellent subitement à leur secours après l’avoir bafouée.

 

Ils n’ont plus aucun pouvoir, sauf celui de la dissimulation, le vrai pouvoir étant lui, entre les mains de la Justice représentée par Maître LEGRAND et de chaque VM pour ce qui concerne la transmission maçonnique.

 

Peu importe, ils passent outre.

 

Le chef  autoproclamé, nomme Officiers, Préfets, GMP.

 

Nommés par celui qui ne détient plus aucun pouvoir, leurs fonctions quelles qu’elles soient, sont toutes aussi illégitimes que la sienne. Peu lui importe de brader la Loi et les Statuts, il veut garder l’illusion du pouvoir, impressionnant seulement ceux qui pensent que la Justice et la Vérité ne peuvent avoir raison de l’idole dont il s’est fait l’icône.

 

Il suffit d’observer l’histoire pour constater qu’il est maintenant trop tard.

 

Mes Frères, il est de votre responsabilité et de votre devoir de vous élever contre tous ceux qui entendent faire état d’une autorité qu’ils n’ont plus et à laquelle vous n’avez  pas à vous soumettre. Vous êtes désormais sous la protection de Maître LEGRAND qui est le garant de votre liberté et de la sauvegarde de notre institution.

 

Rappelons que les Officiers Nationaux, Provinciaux, y compris les GMP agissent par délégation, que cette délégation est pour l’essentiel civile, l’Ordre maçonnique est  entre les mains des VM seuls chefs de l’Ordre.

 

Aucune sanction ne peut donc être prise sans l’autorisation de Me LEGRAND car les sanctions sont par nature civiles.

 

Il est temps de refuser toutes les intimidations dont certains font l’objet et de rappeler avec Force et Vigueur que nous ne voulons plus entendre parler de pouvoir totalitaire et ceci sans attendre le 24 Juin.

 

C’est la raison pour laquelle nous appelons dès maintenant tous ceux qui veulent sauver la GLNF à nous rejoindre pour mener avec nous les réformes indispensables à la refondation de notre obédience, sans crainte que nous portions sur eux un jugement sur leur attitude passée, mais avec l’assurance qu’ils ne poursuivent pas d’autres ambitions que celle de servir, ceci dans le respect des orientations formulées par le Livre Blanc, émanation de la volonté de la majorité des Frères qui ont été consultés, et qui ont rappelé que la FM est d’abord l’affaire de la Loge et non celle d’un homme, fut-il providentiel !

 

Soyez certains que la Providence, s’il s’agit bien d’elle, va nous révéler ces personnages « si importants ».

 

Il va falloir que nous soyons ensemble très attentifs, pour ne pas tomber dans le piège de la fausse refondation en croyant que les vieux démons auraient disparu comme par enchantement…

 

Je vous embrasse fraternellement.

 

Claude SEILER

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by myosotisnormand
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog Le Myosotis de Neustrie
  • Le blog Le Myosotis de Neustrie
  • : Sauvegarde et Promotion de la Franc-Maçonnerie Régulière et de Tradition
  • Contact

Merci de votre visite

Recherche

Menu déroulant

 

   

GRANDE LOGE DE L'ALLIANCE MAÇONNIQUE FRANÇAISE

GL-AMF

 

 


 

 

 

   : Consécration le samedi 28 avril 2012 à Tours  

Archives