Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 07:31

Et voilà que fleurissent les articles et les commentaires sur les notions de "fédéralisme" et d' "associatif". Certains s'emploient même à les opposer en arguant des notions de "régularité" et de "reconnaissance".

D'autres, qui n'étaient certainement pas présents aux assises du 5 février à Montreuil stigmatisent nos frères en jurant que la volonté des "révolutionnaires" est de transformer la GLNF en association comportant des "maçons libres dans des loges libres" ! Le "tout fédéraliste" identique à la structure d'une obédience bien connue ...

Certains, évitent le sujet en déclarant vouloir revenir aux statuts de 1997, changés depuis en ante 1997 et en y ajoutant des protections ... mais n'oublions pas que ce sont justement ces statuts qui ont permis les modifications successives, sans que la très grande majorité ne s'en émeuve ! Ces mêmes frères qui étaient pourtant membres du SGC déjà, et qui se sont bien gardés d'alerter leurs frères ! J'en connais qui ont essayé, mais leur action a été vite ensevelie dans l'oubli, le désintérêt et surtout la peur des dirigeants de l'époque ! Pour un grand nombre, la reconnaissance par les ors de leur grand tablier avait beaucoup plus d'importance. Nous l’avons déjà dit : comment faire du neuf avec du vieux ? Nous sommes au 21ème siècle.

Et ceux-là aujourd'hui voudraient se positionner en "chevalier blanc" ceint d'un tablier blanc, bien sûr ?

Alors, arrêtons l'hypocrisie et regardons de près la situation.

 

N'écartons aucune position, sauf les extrêmes, et essayons de construire.

 

1) Considérons d’abord les faits :

 

- La GLNF, aujourd'hui, a des statuts, un règlement intérieur et des Constitutions (édition 2009) auxquels il est obligatoire de se référer, dans l'attente d'avoir le pouvoir de les modifier en assemblée générale extraordinaire.

La structure de notre obédience est totalement fondée sur la base associative, avec une Grande Loge à caractère associatif régie par la loi du 1er juillet 1901. En passant par des échelons provinciaux, y sont reliées les Loges qui n'ont, officiellement, aucune structure. La Loge n'a aucune existence juridique propre, même si elle élit son Vénérable Maître ou président et son trésorier. Seuls sont membres de la GLNF les frères qui composent l'ensemble des loges du territoire. Mais seuls également les membres de la Loge élisent leur Vénérable et leur trésorier. Le pouvoir de la Loge est donc clairement établi, de plus le président est également "chef de l'ordre" avec tous les pouvoirs qui lui sont ainsi conférés. La Loge est donc bien une entité, détentrice de réels pouvoirs.

Les "affaires" se gâtent lorsque l'on passe, dans l'organigramme, aux échelons supérieurs et les liens qui en découlent.

Mais restons au niveau de la Loge.

- Le VM reçoit, lors de son installation, des pouvoirs tant obédientiels qu'associatifs.

Nous avons constaté durant cette "crise" que certains VM ont pris en main leur atelier et que le travail, non seulement n'a pas baissé, mais que la qualité des travaux était bien présente et même souvent supérieure à ce qui se faisait dans le passé. Le VM fait respecter l'ordre, il a le pouvoir d'interdire l'entrée à tout frère dont la seule présence troublerait l'harmonie. Il dirige la Loge, prépare l'ordre du jour et mène les travaux en respectant scrupuleusement les rituels mis à sa disposition. Là encore, une atteinte à une des libertés de la Loge a été de rendre certains rituels quasiment obligatoires au détriment de ceux qui avaient prévalus à la consécration de la Loge.

Un autre moyen mis à la disposition de la Loge et qui confortait son « pouvoir » a été au fil du temps bafoué, voir interdit puisqu’inutile : c’est celui de mettre en place un règlement intérieur. Bien évidemment, le règlement intérieur de la Loge ne peut venir en contradiction avec le règlement général, mais il aurait permis de régler des points non spécifiés et propres aux coutumes et usages de chaque Loge. Certains s’appliquent par habitudes, d’autres sont oubliés et enfin certains ont complètement disparus de la vie de l’atelier et il se trouve certains frères anciens qui parfois s’en émeuvent. La pression venant d’en haut et au fil du temps, l’hégémonie des structures administratives a pris la place laissée vacante par la faiblesse et le laisser aller des frères responsables de leur atelier, ou pour le moins par ce que l’on a tenté de nous faire prendre pour de la fraternité. La facilité l’a emporté sur le travail !

 

- Il existe depuis environ une année des loges qui se sont administrées en véritable association loi 1901. Elles ont de ce fait la pleine liberté administrative dans le cadre légal de la loi. Obligation de s'inscrire, d'avoir des statuts, d'élire un président, un secrétaire et un trésorier. Obligation de remplir des documents, tels que listing des membres, tenue de comptabilité et doivent ouvrir un ou plusieurs compte bancaire, ainsi que de déclarer tous les ans les modifications du bureau à la préfecture et d'envoyer le résultat comptable de l'année passée, dans le cadre du Règlement n° 99.01 du 16 février 1999 de l’autorité des normes comptables. Elles ont une existence juridique propre et se doivent de l’assumer pleinement dans le respect des obligations légales et dans le cadre de la responsabilité civile et pénale : Code civil, art. 1382 et suivants, art. 1992 et suivants et Code pénal, art. L. 121-2 et suivants.

Rappelons que depuis le 1er juillet 1901, tout citoyen a le droit de s’associer sans autorisation préalable.

Il est ainsi possible à tout citoyen d’être membre de plusieurs associations.

Ainsi, dans ce cadre très spécifique, un frère membre d’une Loge association loi 1901 peut également être membre de la GLNF, association loi 1901 avant d’être obédience, qui permet à celle-ci d’avoir une existence légale.

Dans ce cadre, chaque frère se doit de respecter les statuts, le règlement et les constitutions de la GLNF ainsi que les statuts et règlement de sa Loge.

Tout a fait possible, même si administrativement cela reste un peu plus difficile.

La seule condition, étant de ne pas avoir des règlements en contradiction avec ceux de la GLNF.

Nous retrouvons dans ce cadre les mêmes droits et mêmes pouvoirs que dans la structure administrative, avec des obligations supérieures qui répondent à la double appartenance.

Le seul avantage apparent étant la liberté d’usage des fonds propres, enregistrés sur des comptes bancaires propriétés de la Loge. Pour autant, en marche normale, il faut bien régler la cotisation demandée par la GLNF sur la part nationale et provinciale pour en rester membre, mais c’est un règlement volontaire et aucun prélèvement ne peut être effectué directement et sans autorisation.

Sans parler du côté financier, n’est ce pas la volonté exprimée par ceux qui ont recours à ce moyen d’imposer d’une manière ferme le pouvoir de la Loge sur l’Obédience et de montrer ainsi que sans les Loges, l’Obédience n’est rien.

Le Vénérable Maître est tout aussi chef de l’Ordre et possède tous les pouvoirs liés à sa fonction, et en particulier initie, passe et élève, dans le respect de rituels et en respectant toutes les règles de la régularité. Dans ce cadre, quels sont les pouvoirs supplémentaires qu’il aurait en sa possession ? Aucun, sinon qu’il les assume tous.

 

2) Que peut-il en advenir et que pouvons-nous proposer ?

 

Tout d’abord, nous sommes loin, très loin, dans ce cadre défini des voix qui s’élèvent contre le sabordage de notre Obédience et de sa rupture avec la régularité d’une part et de la reconnaissance d’autre part.

Le mélange des deux, mélange volontaire de nos « dirigeants » actuels et « affidés », habitués à tout mélanger (Ordre et Obédience ou encore Régularité et Reconnaissance par exemple) engendre la peur.

Personne, ne veut toucher à la régularité au sein de la GLNF, que cela soit clair, et surtout pas FMR/Myosotis qui a pour objectif le retour à la Tradition dans le respect formel de nos principes fondamentaux et particulièrement le respect de la Règle en 12 points.

La reconnaissance, elle, ne nous appartient pas, elle est établie pour la GLNF, et cela lui permet de rayonner dans le monde maçonnique régulier. Qui, à l’intérieur de la GLNF souhaite la perdre ? A voir ce qui se passe depuis plus de 14 mois au vu et au su de tous et ce qui s’est passé depuis plus de 15 années dans l’ombre, ce sont bien les trois derniers GM qui ont tout tenté pour la perdre. Alors ne renversons pas les rôles et si la GLNF a encore cette reconnaissance remercions tous les frères qui la compose.

Y a-t-il un lien entre la reconnaissance et le statut des Loges ?

Rien ne nous permet de le dire à la lecture des textes qui nous régissent.

Soyons très clairs, nous ne nous réclamons pas du système fédératif total basé sur des loges association loi 1901, ce système est cause de responsabilités difficiles à accepter par tous donc à transmettre. Hors de question de placer un potentat même au niveau administratif.

 

Aussi, nous pourrions proposer un système qui se développerait ainsi :

 

Une colonne vertébrale principale correspondant à la structure actuelle, au niveau de la Loge. Nous verrons lors d’une autre étape le rôle des provinces et du nombre de ses offices. Chacun des frères est membre de la GLNF en étant membre d’une Loge. Les statuts, règlements et Constitutions s’imposent de fait et il est évident qu’ils devront être modifiés de façon à les mettre en conformité avec les propositions que nous émettons dans leur globalité et en particulier le rôle des délégués de Loge dans leur mandat électif.

Mais voyons d’abord la structure.

Comme nous avons essayé de le faire comprendre, la situation actuelle tend à comparer la Loge à une « association de fait ». En effet, l’association pour exister n’a pas besoin d’être déclarée. Cependant, si elle ne l’est pas et si un extrait de cette déclaration n’est pas publié au JOAFE, elle ne jouit pas de la capacité juridique.

Une association de fait peut percevoir des cotisations, mais elle ne peut recevoir de subventions publiques. Elle dispose, par ailleurs, d’une capacité d’action limitée : elle ne peut ni agir en justice, ni contracter, etc. Même si cela peut surprendre, c’est un fait que l’on ne peut nier. Elle est également appelée : association non déclarée.

Donc, la Loge étant une association, elle peut ouvrir, par exemple, un compte bancaire exclusivement dédié à son fonctionnement. Cela libère d’autant certaines contraintes et les problèmes actuels ou d’un passé récent qui a vu les comptes de certaines Loges se vider de leur trésorerie propre.

Cette mise en place, liée à la reprise en main des pouvoirs réels du Vénérable sont de nature à sécuriser la Loge.

De plus, la Loge élirait deux délégués (dont le VM déjà élu et un autre frère passé par le Vénéralat par exemple) qui rempliraient les rôles et fonctions déterminés dans les règlements à venir et particulièrement celui de participer activement à l’élection des futurs dirigeants, après avoir pris mandat de leur Loge.

 

Compte tenu de ce qui précède, nous pourrions tout à fait adjoindre, à la colonne principale, une colonne annexe qui autoriserait les Loges qui se sont modifiées en associations déclarées à venir se rattacher à la structure.

Elles supporteraient seules, leurs charges administratives supplémentaires et auraient tout loisir, à l’avenir, de retrouver une coquille vidée de sa capacité juridique.

 

Pourquoi exclure, lorsque l’on peut construire ensemble ?

 

Rappelons, au passage, que l’organisation de certaines Loges implique une double appartenance et un lien juridique lorsque le temple est propriété de certains frères, donc totalement privé. Cela n’est absolument pas interdit, bien au contraire.

 

Rassembler ce qui est épars

est la seule méthode

qu’un franc-maçon se doit de favoriser.

Partager cet article

Repost 0
Published by myosotisnormand
commenter cet article

commentaires

S. Cartefigue 25/02/2011 23:00



"autre moyen à la disposition de la Loge...: celui de mettre en place un règlement intérieur" dis-tu.


C'est ainsi que la GLPAM a mis en face de moi , VM en chaire qui "sentait le soufre", un brave F:. qui n'avait pas le droit de se
présenter à l'élection en vertu du Réglement Intérieur" de la L:.
L'OP présent a balayé l'objection en disant que la plupart des LL:. n'avait pas de Réglement Intérieur et s'en portait très
bien. Le VM officiel a été élu à une boule noire près (la mienne : j'étais hospitalisé !).


Juste pour le fun : ce nouveau VM a refusé, dans une L:. d'affiliation commune, de se joindre à la chaîne d'union, car j'en étais
!



myosotisnormand 25/02/2011 23:54



L'inconvenient c'est de ne pas avoir de frères dans ces loges !


 



Alain Stagire 25/02/2011 15:53



Très belle démonstration tendant à promouvoir les associations de Province et non de Loges  (D'ailleurs indiquées sur le livre blanc qui pourtant se targue d'impartialité) Cette
démonstration est parfaite pour en arriver à une association simple appelée la GLNF. Cherchez donc quel serait un dénominateur commun, permettant de garder la GLNF (sans la bande des XX) et de
garder la RECONNAISSANCE de Régularité.



myosotisnormand 25/02/2011 16:32

Nous ne voulons pas la fin de la GLNF mais sa refondation dans la Régularité c'est vrai. Quand à la reconnaissance s'il n'y avait que nous... Mais nous sommes à l'écoute du plus grand nombre.

charfolstif 25/02/2011 12:15



Mon Frère, il y a bien longtemps que notre Loge est constituée en association, aujourd'hui en sommeil...Il est évident que les Loges doivent être indépendantes, il faut donc qu'elles se prennent
en main, et c'est en allant dans ce sens que l'on se rend compte que les Provinces ne servent à rien et coûtent très cher...


Que quelqu'un me dise à quoi lui sert son GMP, ou à quoi servent les GOP...concrètement...il y a là de quoi diviser les capitations presque par 2...


Bonne journée, mes Frères



myosotisnormand 25/02/2011 12:41

La Province servirait de pare feu à une obédience dévoreuse. Bien évidemment l'effectif doit être plus que diminué à utilité Associatif mais en association loi 1901 en évitant ainsi es obligations administratives aux loges.

Présentation

  • : Le blog Le Myosotis de Neustrie
  • Le blog Le Myosotis de Neustrie
  • : Sauvegarde et Promotion de la Franc-Maçonnerie Régulière et de Tradition
  • Contact

Merci de votre visite

Recherche

Menu déroulant

 

   

GRANDE LOGE DE L'ALLIANCE MAÇONNIQUE FRANÇAISE

GL-AMF

 

 


 

 

 

   : Consécration le samedi 28 avril 2012 à Tours  

Archives